Pompe à chaleur ou chaudière à gaz, que choisir ?

Contrairement à ce que certaines entreprises annoncent à des fins commerciales, le chauffage au gaz est autorisé et conserve de nombreux atouts mais un nouveau décret interdit l’installation des nouvelles chaudières fonctionnant au fioul traditionnel, à partir du 1er juillet 2022.

En construction neuve, la pompe à chaleur (PAC) hybride est l’équipement de référence en maison individuelle.

Les avantages d’une pompe à chaleur :

L’installation d’une pompe à chaleur dans une maison permet de faire des économies d’énergie, jusqu’à 3 fois moins de consommation grâce au coefficient de performance de l’appareil (COP), par exemple pour 1kw consommé, 3 kw de chaleur seront restitués dans le logement. En effet, l’appareil utilise une source d’énergie toujours disponible et gratuite : l’air extérieur et plus particulièrement les calories contenus dans l’air, nous parlons donc d’énergie renouvelable. En plus d’une énergie renouvelable et économique, l’état a mis en place plusieurs types d’aides pour ne plus être dépendant des énergies fossiles tels que : MaprimeRénov’, CEE, TVA réduite, un éco-prêt à taux zéro.

Aides déduites, l’installation d’une pompe à chaleur présente souvent le meilleur rapport coût/efficacité. Notre entreprise s'occupe de l'intégralité des formalités d'obtentions des aides.


Les avantages d’une chaudière à gaz :


Un confort en toutes saisons pour votre chauffage et votre eau chaude. Le gaz a l’avantage de pouvoir réchauffer de l’eau chaude sanitaire plus rapidement que les autres systèmes type pompe à chaleur ou résistance électrique.

Les dernières chaudière gaz à haute performance énergétique peuvent amener à des économies d’énergies de 20% à 40% grâce aux équipements modernes et connectés comparé à une chaudière d’ancienne génération.


Les nouvelles chaudières peuvent accepter jusqu'à 20% d’hydrogène, future source d’énergie qui est entrain d’être mise en place (actuellement celle-ci compose 2% du réseau). Une énergie d’avenir 100% locale et renouvelable, avec l’essor du gaz vert.


En 2030 le gaz vert pourrait représenter 20% de la consommation de gaz en France, soit davantage que la part du gaz russe importé en 2021.



En conclusion :